ESCARRE

Traitement, Médicaments, Symptômes
Talons, Chevilles, Hanches, Fesses

 

 

Définition d'une escarre

Une escarre est un dommage de la peau et des tissus sous-jacents qui résultent d'une pression prolongée sur la peau. Les escarres se développent le plus souvent sur la peau qui recouvre les zones osseuses du corps, comme les talons, les chevilles, les hanches ou encore les fesses.

Les personnes les plus à risque d'escarres sont celles qui ont une condition médicale limitant leur capacité à changer de position dans un lit par exemple, celles qui utilisent un fauteuil roulant ou encore les personnes qui sont confinées dans un lit pendant une période prolongée.

Les escarres se développent rapidement et sont souvent difficiles à traiter. Plusieurs stratégies de soins peuvent aider à prévenir certaines escarres et favoriser leur guérison.

Symptômes d'une escarre

Les escarres peuvent être classées en quatre grandes catégories et/ou phases et/ou étapes. Ces 4 phases d'escarre sont fonction de la gravité des escarres. Ainsi :

Escarre : Phase I

Cette phase correspond au tout début d'apparition d'une escarre et les caractéristiques de cette phase sont les suivantes :

  • La peau est intacte
  • La peau apparaît rouge sur les personnes ayant une peau pâle
  • Pour les personnes ayant la peau foncée, il peut n'y avoir aucun changement dans la couleur de la peau
  • La peau ne blanchit pas au toucher
  • L'endroit d'apparition de l'escarre peut être douloureux

Escarre : Phase II

La phase 2 d'une escarre correspond à une plaie ouverte :

  • La couche externe de la peau (épiderme) ainsi qu'une partie de la couche sous-jacente de la peau (derme) est endommagée ou perdue
  • L'escarre peut apparaître comme un peu profonde, de couleur rose-rouge
  • L'escarre peut aussi apparaître comme une déchirure ou remplie de liquide

Escarre : Phase III

Dans la phase 3, l'escarre est une plaie profonde :

  • La perte de la peau fait apparaitre les couches de graisses du derme
  • L'escarre a un aspect en forme de cratère
  • Le fond de la plaie peut avoir un peu de tissus jaunes et morts
  • Les dommages peuvent s'étendre au-delà de la plaie en elle-même, au-dessous des couches de peau saine

Escarre : Phase IV

La phase 4 d'une escarre se caractérise principalement par la perte du tissu :

  • La blessure due à l'escarre peut exposer les muscles, les os ainsi que les tendons
  • Le fond de la plaie contient des tissus morts
  • Les dégâts dus à l'escarre se prolongent au-delà de la plaie elle-même, atteignant les couches de peau saine

 

Où se développent les escarres ?

Pour les personnes en fauteuil roulant, les escarres se développent principalement :

  • Le coccyx ou les fesses
  • Les omoplates
  • La colonne vertébrale
  • Le derrière des bras
  • Le derrière des jambes

Pour les personnes dans un lit, les escarres se développent principalement :

  • Le derrière de la tête ou les côtés de la tête
  • Le bord des oreilles
  • Les épaules
  • Les omoplates
  • Le bas du dos
  • Le coccyx
  • Les talons
  • Les chevilles
  • La peau derrière les genoux

 

 

Causes d'une escarre

Comme nous l'avons vu précédemment, les escarres sont causées par une pression sur la peau qui empêche un approvisionnement suffisant en sang de la peau et des tissus sous-jacents. D'autres facteurs, liés à une mobilité réduite, peuvent rendre la peau plus vulnérable et contribuer au développement d'escarres. On dénombre trois principaux facteurs de développement des escarres :

  • Une pression soutenue

    Lorsque la peau et les tissus sous-jacents sont pris au piège entre l'os et une surface, comme un fauteuil-roulant ou un lit, la pression peut être supérieure à la pression du sang qui coule dans les petits vaisseaux (capillaires) qui fournissent de l'oxygène et d'autres nutriments aux tissus. Privés de ces nutriments essentiels, les cellules de la peau sont endommagées et finissent par mourir. Ce genre de pression tend à se produire dans des zones qui ne sont pas très garnies en muscles et/ou en graisse et qui se situent juste au-dessus de l'os, comme la colonne vertébrale, le coccyx, les omoplates, les hanches, les talons et les coudes.
  • Les frottements

    Le frottement peut être défini comme la résistance au mouvement. Quand une personne change de position ou est manipulée par des infirmiers, la friction peut se produire lorsque la peau est "traînée" sur une surface. La résistance au mouvement peut être encore plus grande si la peau est humide. Les frottements entre la peau et une autre surface peut ainsi rendre la peau plus fragile et encore davantage vulnérable aux blessures et donc favoriser l'apparition d'escarres.
  • Le cisaillement

    Un cisaillement se produit lorsque deux surfaces se déplacent dans des directions opposées. Par exemple, quand un lit d'hôpital est élevé à la tête, une personne tend à glisser dans son lit. Comme le coccyx se déplace vers le bas, la peau sur les os peuvent rester en place (essentiellement en tirant dans la direction opposée). Ce mouvement peut endommager les vaisseaux des tissus, rendant la partie du corps soumise au cisaillement, plus vulnérable aux dommages causés par une pression soutenue. Et donc favoriser l'apparition d'escarres.

Facteurs de risque de développer une escarre

Toute personne soumise à une mobilité réduite peut être considérée comme une personne à risque dans le développement d'escarres. La mobilité réduite peut être due à plusieurs facteurs, tels que :

  • Une santé générale déficiente
  • Une paralysie
  • Une blessure
  • Une maladie qui nécessite de garder le lit
  • L'utilisation ponctuelle ou prolongée d'un fauteuil roulant
  • Une période de récupération après une chirurgie
  • Une sédation et le fait de conserver le lit
  • Un coma
  • Etc.

 

 

D'autres facteurs tendent à augmenter le risque de développer des escarres :

  • L'âge : La peau des personnes âgées est généralement plus fragile, plus mince, moins élastique et plus sèche que la peau des adultes plus jeunes, la rend plus vulnérable.
  • Un manque de perception sensorielle : Des lésions de la moelle épinière, des troubles neurologiques, ... peuvent entraîner une perte de sensation et donc une certaines incapacité à ressentir la douleur ou l'inconfort. Cette situation peut alors aboutir à ne pas être ressentir les débuts d'une escarre ou la nécessité de changer de position.
  • La perte de poids : La perte de poids est fréquente au cours des maladies prolongées, comme l'atrophie musculaire est fréquente chez les personnes souffrant de paralysie. Dans les deux cas, le risque de développer des escarres augmente.
  • Une mauvaise nutrition - une mauvaise hydratation : Une quantité adéquate d'eau, de calories, de protéines, de vitamines et de minéraux dans l'alimentation quotidienne est importante pour maintenir une peau saine et prévenir la dégradation de la peau et des tissus.
  • Incontinence urinaire ou fécale : Des problèmes de vessie peuvent augmenter considérablement le risque d'escarres,la peau pouvant être potentiellement souvent humide. Par ailleurs, les bactéries provenant de matières fécales peuvent causer de graves infections locales et conduire à des infections potentiellement mortelles.
  • L'excès d'humidité ou de sécheresse cutanée : Qui est moite de sueur ou trop sec est plus susceptible d'être blessé en général et augmente la friction entre la peau et les vêtements ou la literie.
  • Les conditions médicales affectant la circulation : Certaines maladies ou problèmes de santé comme le diabète ou les maladies vasculaires, affectent la circulation du sang dans le corps. Ainsi, certaines parties du corps ne reçoivent pas toujours l'afflux sanguin nécessaire et le risque de développer des escarres augmente.
  • Etre Fumeur : Fumer perturbe fortement la circulation sanguine et réduit la quantité d'oxygène dans le sang. Par conséquent, les fumeurs ont tendance à développer des blessures plus graves et ces blessures guérissent plus lentement.
  • Des spasmes musculaires : Les personnes qui ont des spasmes musculaires ou d'autres mouvements musculaires involontaires, peuvent avoir un risque accru de développer des escarres de frottement ou de cisaillement.

Complications liées aux escarres

Voici quelques exemples de cas de complications dus aux escarres :

  • Le sepsis : Le sepsis survient lorsque des bactéries pénètrent dans le sang à travers la peau affectée et se répand dans tout le corps
  • La cellulite : Cette infection aiguë du tissu conjonctif de la peau provoque des douleurs, des rougeurs et des enflures, qui peuvent être graves.
  • Infections osseuses et articulaires : Certaines infections peuvent se développer lorsqu'une escarre profonde atteint les articulations et les os.
  • etc.

 

Traitement et médicaments contre les escarres

Une approche multidisciplinaire est souvent appliquée pour traiter les escarres rentrant dans les catégories 3 et 4, avec :

  • Un médecin pour les soins primaires et qui supervise le plan du traitement global contre les escarres
  • Un médecin spécialisé dans le traitement des plaies dues aux escarres
  • Des infirmières qui fournissent à la fois des soins et éduque le malade à gérer les blessures et les lésions engendrées par les escarres
  • Un physiothérapeute qui aide à améliorer la mobilité du patient
  • Un diététicien qui évalue les besoins nutritionnels et recommande un régime alimentaire approprié
  • Un neurochirurgien, un chirurgien orthopédiste ou un chirurgien plastique selon un éventuel besoin en chirurgie et le type de chirurgie pour réparer les dégâts dus aux es

Prévention contre les escarres

Les escarres sont plus faciles à prévenir qu'à guérir.

Afin de prévenir correctement le développement des escarres, il est donc important de développer une stratégie appropriée selon les maux dont on souffre.

Ainsi, on peut mettre en exergue le fait que les changements de position sont le point le plus important à prendre en compte dans le fait de vouloir éviter l'apparition d'escarres. Ces changements de position doivent être fréquents afin de réduire au maximum le risque de pression sur les zones vulnérables.

  • Repositionnement dans un fauteuil roulant : Une personne utilisant un fauteuil roulant doit changer de position autant que possible... 15 minutes si elle est autonome et 1 heure si elle ne l'est pas.
  • Repositionnement dans un lit : Une personne alitée doit changer de position autant que possible et toutes les 2 heures au maximum

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant les escarres.

 

Forum et Témoignages

Nous vous proposons de laisser vos commentaires et conseils ci-dessous.

Commentaires  

courtial +1 courtial
antiscar est un gel a usage topique que l'on peut se procurer sur le site DIMEPOL et qui traite naturellement les escarres
21-08-2016 18:59
courtial -2 courtial
Citation en provenance du commentaire précédent de LAGORGETTE PHILIPPE :
tous ces temoignages c est parfait, mais c est une solution que l on cherche merci !!
Bonjour connaissez vous ANTISCAR C'EST UN GEL À USAGE TOPIQUE QUI GUÉRIT LES ESCARES produit 100/100 naturel vous pouvez le trouver sur le site DIMEPOL je l'ai testé également sur une brûlure c'est formidable ;
21-08-2016 18:54
harani 0 harani
bonsoir carolyn l"escarre il me fait toujours mal meme ya une semaine il saigner, j'arrive pas a faire du sport je me sens mal alaise
21-08-2016 16:10
harani 0 harani
bonsoir a tous moi un jeune de 32 ans j'ai un escarre au talon depuis 2011 apres mon hospitalisation alors aujourd'hui je peux plus faire du sport comme tout le monde je suis pas alaise quoi
21-08-2016 16:04
aploc +1 aploc
j'ai la peau du coude molle, rugueuse, blanchatre et douloureuse, c'est le début d'un escarre?
03-08-2016 17:11
LAGORGETTE PHILIPPE +1 LAGORGETTE PHILIPPE
tous ces temoignages c est parfait, mais c est une solution que l on cherche merci !!
01-05-2016 06:43
Plouvier +1 Plouvier
Bonjour
J'ai eu des escarres aux talons en 1999 en réanimation depuis ils sont guéris mais j'ai toujours de grosses douleurs aux talons, je ne peux pas appuyer dessus impression d'avoir des brûlures, je prends du temgesic depuis tout ce temps mais bof pas terrible, y a-t-il une solution ?
29-01-2016 03:27
abdennour +1 abdennour
bonjour , ma mère atteinte de maladie d’Alzheimer , et souffre d'escarres , a mon sens stade 3 ou 4
formation d'un cratère au niveau du muscle fessier
alors dites moi svp , quel est le meilleurs médicament pour ce genre d'infection cutanée
merci a vous
25-01-2016 21:11
ahmad ighrane +3 ahmad ighrane
patient age de 73ans,atteint de la maladie ALZHEIMER
presente un escarre profond de la cheville
qu' elle est la C.A.T
Merci
13-01-2016 12:34
gicbour +3 gicbour
Bon, je ne suis pas médecin mais un horrible commercial sur un produit qui touche les escarres, je vois beaucoup de choses. Je suis très surpris de constater les différences de technique pratiquées dans différents établissements de soin. C’est sans doute la raison pour laquelle il a été constitué assez récemment (1994) une société française et francophone des Plaies et Cicatrisations (SFFPC). Cette dernière a encore selon moi beaucoup de travail pour unifier les pratiques vers le meilleur. Les commentaires qui sont faits sur votre article le confirment assez nettement. Sachons confier ce problème à ceux qui savent.(médecin s ou infirmiers). Ceux-là ont aujourd’hui un diplôme spécialisé « Plaies et Cicatrisation ». Cette spécialité est maintenant courante dans les hôpitaux publics.
11-01-2016 16:17

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur les escarres peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance